juillet 15, 2024
Accueil » Flora Benhamou, gérante de « Vision Art » : quand le talent concilie l’ambition et l’art !

Il est des personnes qui, malgré les aléas de la vie, n’abandonnent jamais et continuent de persévérer. C’est le cas de Flora Benhamou, étant baigné dans le sacrifice, l’amour du travail et l’art, après une expérience artistique, elle est actuellement à la tête d’une entreprise qui prépare un événement premier en son genre dans la wilaya de Tizi-Ouzou… 

Benhamou Flora, n’aurait, peut-être, pas pu aller au-delà du niveau primaire sans le courage et l’abnégation de sa mère. Orpheline de père, très précocement (à l’âge de 5 ans), sa chère maman les a élevés dignement, elle et son frère, son cadet de deux ans, seule durant la difficile période des années 90.

La petite fille et son frère ont pu mener une vie, avec ses hauts et ses bas, comme tous les autres enfants grâce à cette mère, aussi courageuse que clairvoyante. Elle a joué le double rôle, celui de la mère et du père, en se procurant un poste de travail digne et permanent.

Diplôme en management

Flora a pu suivre son cursus scolaire et estudiantin jusqu’à obtenir son diplôme en management à l’université de Tizi-Ouzou. En parallèle, grâce à l’association culturelle de son village, Tazaghart/Ihanouchene, elle a eu l’occasion de mettre en évidence ses talents artistiques, en matière du chant, de la poésie, du théâtre, de l’animation et du cinéma.

Mais ce talent est vite stoppé dans son élan malheureusement ! En effet, chez nous, la continuité, dans tous les domaines, est une vertu qui nous fait peur. On ne laisse jamais les choses aboutir. On change de chemin avant d’atteindre la première arrivée. C’est le sort de cette association dont le ressort est cassé en plein essor !

Un bel avenir…

Malgré ça, n’ayant pas encore la vingtaine, quand on lui a prédit un bel avenir dans le domaine du chant dans un studio d’enregistrement à Azazga, en y allant faire le premier test. Comme une habituée, elle a chanté convenablement et sans trac.

Il faut dire, qu’avant qu’elle y aille s’essayer en compagnie du responsable de l’association, elle avait déjà démontré son talent. Ses preuves les a déjà faites lors des chorales qui s’animaient au niveau de la maison de la culture du village et à travers la wilaya, dont la maison de culture Mouloud Mammeri.

Parfaire son talent

Pendant les mêmes occasions, elle déclamait sa poésie et jouait son rôle dans les pièces de théâtre. Plus tard, volant de ses propres ailes, elle a tenu un rôle principal dans un court métrage. Comme elle a participé au festival national de poésie à Batna en 2016, où elle a obtenu le 1er prix.

Pour parfaire son talent, elle a suivi des formations en : réalisation cinématographique à «  Studio 21 école de Tizi-Ouzou » et en écriture dramatique et de scénarios au théâtre régional de Tizi-Ouzou.

Puis, en passant, de demoiselle à madame, l’art ne nourrissant pas son auteur chez nous, bien que son époux ne l’ait pas empêchée de continuer, elle a préféré opter pour une activité lucrative pouvant lui assurer son présent et son futur et ceux de sa famille.

 « Vision Art »

Elle a d’abord débuté par le filmage (photos et vidéos) des diverses fêtes, mariage, circoncision, anniversaire… . Puis, pour faire plus officiel et professionnel, elle a créé une boite de communication et d’événementielle qu’elle a dénommée « Vision Art » dont l’activité principale est l’organisation d’événements économiques.

Ce qu’elle a déjà réalisé à Azeffoun, sa ville natale et de résidence. En effet, elle a organisé un salon pour entreprises, du 25 au 27 juin 2022 au stade communal et une foire commerciale, pendant quinze jours, du 08 au 25 juin 2022, au niveau du port.

Le CTP, le premier du genre…

Actuellement, elle projette d’organiser un Salon National de la Construction et des Travaux Publics (CTP) à Tizi-Ouzou, au niveau de l’hôtel «  Le Relais Vert ». Ce salon, qui aura lieu du 02 au 06 Mars 2023, est le premier du genre au niveau de la wilaya. D’après la gérante de “Vision Art”, le CTP sera, si ses souhaits ne sont pas contredits par les imprévus, cyclique annuellement.

Pour qui connait le parcours de cette jeune mère de famille, d’où elle est venue où elle est parvenue, comprend que la volonté, la confiance en soi et l’ambition sont toujours payantes !

Annaris Arezki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *