février 1, 2023
Accueil » Lauréat au Festival international des films identitaires : « Bakdi » dévoile l’âme de Dellys

Classé cinéma réalité, « Bakdi… L’esprit de la nature » décroche le prix du meilleur film documentaire au Festival International des films identitaires au Burkina Faso. Cette oeuvre cinématographique algérienne relate le journal intime de l’artiste Mohammed Bakdi et nous fait découvrir l’ancienne Casbah de Dellys, sa région natale, en Kabylie maritime…

Selon les déclarations du réalisateur Salah Boufellah, “le film simule les détails et la réalité d’un artiste spirituel qui essaie d’évoquer la nature, ses souffrances et l’esprit de l’ancienne Casbah de Dellys“. Le personnage et protagoniste de ce film de 25 minutes est incarné par l’artiste Mohammed Bakdi lui-même, dont l’œuvre porte son nom.

Le film « Bakdi… L’esprit de la nature » contient des scènes tournées dans la ville de Dellys et ses environs grâce à des techniques modernes. Le réalisateur a utilisé le drone pour des prises de vues aériennes. Ce film documentaire nous permet de se promener dans les ruelles étroites de l’ancienne Casbah de la belle ville côtière chère à l’artiste. Outre le génie créatif de Bakdi (75 ans), le réalisateur a permis aussi de véhiculer les valeurs endogènes de l’Algérie via le petit écran.

“Bakhlali”, l’âme de Dellys

« Bakdi… L’esprit de la nature » est classée cinéma réalité, de par son contenu qui porte sur le journal intime de “l’artiste spirituel” de “Bakhlali”, surnom de Bakdi, précise-t-on. Cette oeuvre montre en effet un sculpteur passionné à l’oeuvre retravaillant les restes de la nature en formes, figures et peintures artistiques en bois, accompagné des mélodies musicales calmes produites par le musicien Salah Malki.

Mohammed Bakdi “compte sur ses compétences artistiques pour remodeler et dessiner des déchets et restes que la nature rejette comme des déchets marins ou que l’homme jette ici et là au hasard“, indique Salah Boufellah. En sculptant les racines pour fabriquer des instruments de musique et des maquettes de bateaux, c’est l’âme de la Casbah de Dellys, qu’il représente merveilleusement bien, qu’il dévoile.

« Bakdi » collectionne les distinctions

Avec ce prix  au Festival International des Films Identitaires au Burkina Faso (2 au 10 décembre), « Bakdi… L’esprit de la nature » collectionne les distinctions. En effet, “ce nouveau prix international vient allonger la liste des autres prix ayant déjà récompensé ce film”, souligne Salah Boufellah.

Il est à rappeler qu’en novembre dernier, « Bakdi» a eu le prix du jury du Festival international du film d’Al Dhahira, au Sultanat d’Oman, et le Kellal d’argent remporté au Festival international du court métrage à Médenine (Tunisie), à la fin du même mois. Il a aussi obtenu le prix du jury du Festival international du Sénégal au mois d’août de cette année.

Ainsi, M. Boufellah consolide son palmarès dans le domaine cinématographique qui a déjà à son compte plusieurs prix grâce à un certain nombre d’œuvres cinématographiques. Parmi ses importantes réalisations, “La Route vers l’inconnu” (2002), “Un village kabyle” (2004), “L’amour et la peste” (2009), “Le joyau de la Saoura” (2017), “Nuances de vérité” (2018), “Tadles” (2020) et “El Hout” (2021). Il a remporté des prix nationaux (Ouargla, Batna et Mascara) et internationaux en Irak et en Tunisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *