mai 18, 2024
Accueil » L’idée est née en Algérie : vers la concrétisation en France du projet Blindup !

L’idée d’une solution dédiée aux personnes en déficience visuelle a commencé de germer chez Bilal Zaidi lorsqu’il était encore en Algérie. Cinq ans après, il peut espérer enfin sa concrétisation via Blindup. Le jeune entrepreneur kabyle établi en France doit trouver des partenaires à convaincre de la viabilité de son projet…

Jusque-là, cette solution intelligente est à la phase de prototype. Blindup, une jeune start-up récemment créée en France par un jeune Algérien. Cette innovation met en place un système basé sur les nouvelles technologies et permet aux personnes en déficience visuelle d’être en autonomie et se déplacer aisément.

Pour aider la personne déficiente visuelle dans sa vie quotidienne, les lunettes Blindup sont reliées via une application à un assistant. “Blindup, a pour objectif d’aider les personnes malvoyantes et non voyantes via une assistance à distance“, a déclaré Bilal lors de son passage sur les ondes de la radio Europe 1.

Blindup : 36 millions de patients à satisfaire !

Bilal Zaidi été l’invité de Elisabeth Assayag pour justement présenter son produit innovent pour espérer trouver un cadre pour avancer. Rejoindre “Les Trophées Europe 1” de l’émission “La France qui bouge” permettra de rencontrer des coachs, des investisseurs ou des responsables d’incubateurs qui lui donneront toutes les clés pour réussir !

Lauréat du prix coup de cœur de l’étudiant entrepreneur 2022 et porteur de cette idée audacieuse, Bilal Zaidi a des atouts à faire valoir pour concrétiser son projet. Toutefois, pour satisfaire les besoins des quelques 207 mille personnes avec une déficience visuelle en France, et 36 millions à travers le monde, il lui reste encore des efforts à fournir.

Pistes qui se présentent à Bilal

En effet, Bilal doit mettre en place une stratégie technico-commerciale fiable pour avancer dans son projet. Il doit trouver des partenaires et autres bailleurs de fonds et les convaincre de la viabilité de sa solution. Avec Blindup, plus besoin d’un proche aux côtés de la personne déficiente visuelle : ces lunettes seront le relais entre elle et l’assistant.

Des entreprises prêtes à investir, une communauté de patients apte à payer une pré-commande, des collectifs estudiantins et le parrainage d’une célébrité aveugle sont, entre autres, des pistes qui se présentent au jeune entrepreneur kabyle ! Les conseils des experts en entrepreneuriat et leur accompagnement fera de Blindup une réalité…

Caractère humain de Blindup

La particularité du projet de Blindup est son impact social. En effet, en plus d’aider les personnes en déficience visuelle à être autonomes, à être efficaces et à se déplacer sans risque, les personnes à mobilités réduites sont aussi concernées ! Ce qui procure un caractère humain pour Blindup…

Cette innovation de grande valeur sera bénéfique pour les personnes non-voyantes et malvoyantes. En plus de les protéger des voitures, trottinettes et autres obstacles, leur assistance sera assurées par un personnel recruté des personnes à mobilité réduites.

Blindup : Comment ça marche ?

Bilal Zaidi, avec deux autres co-fondateurs de cette Start-up procèdent à la création des lunettes intelligentes avec deux caméras, l’une à gauche et l’autre à droite. Dès que la personne en déficience visuelle utilise ce genre de lunettes, il sera dirigé vers une assistance. L’assistant va guider la personne aveugle ou malvoyante grâce aux caméras, à l’audio et au GPS.

Cette dernière, qui peut être un bénévole, un membre de sa famille ou une personne de l’entreprise Blindup, va procéder à la connexion directe aux caméras qui sont implantés dans les lunettes de l’usager. Ainsi, la personne concernée, qui porte ces fameuse lunettes, peut se déplacer d’un point A à un point B avec l’aide de son assistant. Par conséquent, cette personne sera plus ou moins autonome.

Une idée née en Algérie !

Bilal Zaidi, originaire de Maâtkas, en Kabylie, est porteur du projet Blindup qui consiste à créer des lunettes intelligentes pour aider les personnes aveugles. L’idée lui est venue alors qu’il était encore étudiant à l’Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme (EPAU), en Algérie.

Actuellement, le jeune de 23 ans vit en France où il poursuit une licence en informatique à l’université Le Havre (3ème année). Son propre enseignant à l’université qu’est aveugle l’a motivé à aller de l’avant. Aussi, parmi ses proches, Bilal a une personne aveugle, qui, à chaque fois qu’il doit se déplacer, il demande à son frère de l’accompagner.

Pour cela, il s’est dit alors qu’il devrait y avoir un moyen de lui rendre la vie plus facile, de l’aider à se déplacer en étant plus autonome…

Sofiane Idiri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *