février 1, 2023
Accueil » Relance du tourisme en Algérie : Tassili N’Ajjer dans le top 50 des meilleures destinations pour 2023

L’Algérie figure parmi les destinations phares pour 2023 selon le New York Times. Le journal américain place le Tassili N’Ajjer dans le top 50 des meilleurs lieux à visiter cette année. Un classement qui fera ravir les touristes étrangers !

Dans son édition du jeudi 12 janvier 2023, “New York Times” a dévoilé la liste des cinquante-deux lieux touristiques qui valent le détour où l’Algérie y figure. Grâce à la beauté des paysages, la culture locale, la cuisine et l’élément aventure que le site offre, le Tassili N’Ajjer est en bonne position de ces destinations phares. Un résultat de la politique de relance du tourisme au Sahara.

Ainsi, avec son immense potentiel touristique, l’Algérie retrouve sa place en tant que destination prisée par les touristes étrangers. “Plus grand pays d’Afrique, l’Algérie abrite le Tassili N’Ajjer, parc national qui fait huit fois la taille du Yellowstone aux Etats-Unis d’Amérique”, souligne le média new-yorkais. En effet, il n’a rien à envier au parc national américain, créé il y a plus de 150 ans.

Une « étonnante beauté »

Situé à Djanet, au sud-est du pays, le Tassili N’Ajjer s’étend en effet sur une superficie de près de 72.000 km². Le journal américain décrit le lieu comme étant “au cœur du vaste paysage saharien de sable et de pierres, s’étendent les dunes et les reliefs de la Tadrart Rouge”. Et de souligner que le Tassili N’Ajjer, accessible uniquement en véhicule 4X4.

En 1982, le Tassili N’Ajjer est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Quatre ans plus tard, il est classé « Réserve de l’Homme et de la Biosphère ». Joyau du Sahara algérien, le célèbre média new-yorkais qualifie le parc national d’une « étonnante beauté ».

Civilisation plusieurs fois millénaire

En plus d’une « culture nomade touareg très vivante », le Tassili n’Ajjer abrite « des milliers d’œuvres d’art rupestre remontant à l’époque où le désert était une savane prospère ». Des tableaux de peintures et de gravures rupestres jalousement conservés et témoignent d’une période où le grand sud algérien abritait une civilisation plusieurs fois millénaire.

On s’y rendant, des milliers d’années d’histoire de l’humanité que le Tassili N’Ajjer nous offre à découvrir. Le Tassili N’Ajjer recèle quelques 15 000 dessins et gravures datant de plus de 6000 ans av. J.-C. De plus, il se situe à quelques heures d’avion le sépare de l’Europe occidentale ; seulement quelques 1.800 km le séparent de la capitale algérienne. Le Tassili n’Ajjer ouvre une fenêtre sur une « histoire saharienne perdue ».

Visa de régularisation à l’arrivée

Le New York Times revient en effet sur la situation de l’Algérie et souligne les facilitations des démarches de demandes de visa pour les touristes qui souhaitent visiter les sites touristiques que recèle son grand sud. Le grand journal y voit une “aubaine pour aller à la découverte de ce pays”.

En effet, les étrangers peuvent obtenir un visa de régularisation à leur arrivée sans avoir à entreprendre les démarches de demande de visa ordinaire. “A deux pas des pays de la Méditerranée occidentale, l’Algérie, qui abrite le Tassili N’Ajjer, a récemment facilité les démarches d’obtention de visa”, précise-t-on.

Tassili N’Ajjer une destination

Pour toutes ses raisons, le quotidien américain The New York Times a intégré le Tassili n’Ajjer, plus grand parc national algérien, dans sa sélection annuelle des 52 endroits à visiter en 2023. De quoi mettre en lumière cette région enchanteresse aux paysages époustouflants de beauté. Le Tassili N’Ajjer, une destination de rêve, est en bonne position : 22ème place d’une liste de 52 lieux touristiques à visiter cette année établie par le New York Times.

Il est à noter que depuis le 17 décembre dernier, une nouvelle desserte hebdomadaire Paris (France) – Djanet (Sud de l’Algérie) a été ouverte dans ce cadre, de quoi ravir les touristes. Des départs vers Djanet sont opérés tous les samedis à partir de l’aéroport Charles De Gaule (Paris).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *