juin 14, 2024
Accueil » “Tadwilt n Benhanafi” : dix ans après sa disparition, Benhanafi revient sur les planches !

L’apport de Benhanafi à la culture et à la langue kabyle en tant que poète, parolier et grand orateur est revisité par la troupe “Leqwal”. “Tadwilt n Benhanafi”, est une pièce théâtrale jouée dans un style radiophonique en hommage à l’illustre homme de la radio algérienne… 

Après l’hommage rendu à Mohia le mois de décembre dernier à travers “Takasit”, l’Association culturelle Youcef Oukaci, en collaboration avec la direction de la culture de Tizi-Ouzou, revient avec une autre pièce de théâtre dédiée à un autre monument de la culture algérienne. La troupe théâtrale “Leqwal” s’est penché sur l’oeuvre de Benhanafi.

Intitulée “Tadwilt n Benhanafi” (Emission de Benhanafi), cette nouvelle production, écrite par Sami Allam, met en avant le riche parcours de Mohammed Ait Tahar, de son vrai nom. La scène se déroule autour d’un poste radio mal réglé, refusant de capter “les bonnes ondes”, une occasion pour les acolytes de discuter de l’un des pères de la chaîne 2.

Sa fameuse émission

L’intrigue de cette pièce mise en scène par Sami Allam, dans le rôle de coiffeur du village, réside dans l’attente des personnages, tous fans de Benhanafi, pour écouter sa fameuse émission, mais en vain ! Ouremdhan (Idir Sai), client abonné de Jeddi Ouidir, ne peut s’en passer et veille à ce que sa coupe de cheveux soit faite sous la bonne voix…

En attendant de la rétablir par les deux jeunes musiciens, sous l’œil menaçant de Si Lounes (Hocine Ait Guenisaid), la vie et l’oeuvre du natifs de Ouacifs alimente la discussion des cinq complices. Sous une enveloppe humoristiques, le public découvre et revisite le parcours et l’engagement de “Zizi” en faveur de la cause algérienne.

Benhanafi : le parolier des grands !

On découvre que l’apport de ce grand poète, parolier, dramaturge, auteur et orateur hors pair est en effet immense ! Ses poèmes, textes chantés par les grands chanteurs kabyles sont magistralement interprétés par “Leqwal”, sous les mélodies bien orchestrées par Malik Rachedi à la mendole et Rabah Mebarki à la guitare.

Le chant patriotique “Nek d amjahed” (Patriote que je suis !) résume à lui seul son nationalisme. La célèbre chanson “Abrid-iw ar idurar” (Vers les montagnes), chantée par Samy El Djazairi, ou encore “I wezger d-yeğğan lemtel” (L’exemple du bœuf !) chef d’oeuvre d’Idir, sont aussi l’oeuvre de Benhanafi : le parolier des grands !

Hommage pour “Taqbaylit”

Ses travaux de sketchs (Rriwayat), poésie, chant…, ont inspiré la pièce “Tadwilt n Benhanafi” jouée cette semaine au théâtre régional de Tizi-Ouzou. Une manière de lui rendre hommage pour tout ce qu’il a fait pour “Taqbaylit”, son identité, sa culture et sa langue à travers ses émissions à la radio kabyle chaîne 2, sa deuxième famille.

Benhanafi est né le 7 février 1927 dans le village Sidi Atmane dans la commune d’Ath Ouacif (Tizi ouzou). Il quitte l’école à l’âge de 14 ans et s’installe dans la ville de M’Chedellah, où il est employé comme commis d’épicerie, avant de devenir lui aussi commerçant, notamment à Tiaret. Il est décidé le 4 mars 2012 dans sa ville natale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *