février 1, 2023
Accueil » Tasuqilt : l’intelligence artificielle au service de la langue maternelle

La langue kabyle (Tamazight) se dote d’un site dédié à la traduction du français au kabyle et vice-versa. Tasuqilt, lancé à l’occasion du 18e anniversaire de la disparition de Mohia, permet la traduction automatique grâce à l’intelligence artificielle (AI). Cet outil didactique et linguistique vise à soutenir l’éducation dans la langue maternelle.

Tasuqilt, un projet visant le renforcement de la langue kabyle et tamazight en général, vient d’être lancé sur le net. L’idée est venue du Canada : un père kabyle d’Ottawa a promis à sa fille de lui faciliter l’apprentissage de sa langue maternelle grâce à l’internet. Tasuqilt est né, un outil didactique et linguistique venu combler le manque de traducteurs automatiques de et vers tamazight.

Tasuqilt est “une startup composée d’une équipe multidisciplinaire d’informaticiens et de linguistes passionnés par notre langue maternelle et par l’application des nouvelles technologies au domaine des langues”, peut-on lire dans la présentation du site.

Soutenir l’éducation dans la langue maternelle

Ses initiateurs sont animés par la volonté de renforcer la langue kabyle et tamazight en général. Leur objectif est de “participer à l’augmentation d’ouvrages traduits en kabyle / tamazight et à soutenir l’éducation dans la langue maternelle”, précise-t-on.

Afin d’améliorer la qualité de traduction de cet outil, les porteurs de ce projet innovant se sont basé sur des documents bilingues et/ou monolingues fournis par des linguistes. La qualité de la traduction est déjà testée par les internautes dès son lancement. Ces “tests” sont satisfaisants et attestent la fiabilité et l’efficacité de Tasuqilt.

Mohia, “le père fondateur de la traduction et l’adaptation kabyle”

L’équipe de Tasuqilt à choisi ce 07 décembre 2022 pour son lancement en hommage à feu Mohia (01/11/1950 – 07/12/2004). Cette journée symbolique, faut-il le rappeler, correspond à la date de disparition de Muhend U Yehya, de son vrai nom Abdellah Mohia, “le père fondateur de la traduction et l’adaptation kabyle”, comme indiqué dans la page d’accueil de Tasuqilt.

En effet, Mohia est connu pour ses innombrables travaux littéraires inspirés des œuvres universelles qu’il a si bien traduits et adaptés en kabyle. Auteur, parolier, dramaturge et poète d’expression amazighe, Mohia a laissé derrière lui des chefs d’œuvres, notamment théâtrales, fruits de ses adaptations. “Tacbaylit”, “Sinistri”, “Si Pertuff”, “Muhend U Caban”, entre autres, constituent l’œuvre intemporelle du “célèbre des inconnus”, tel que qualifié par ses pairs.

Divers services proposés

18 ans après sa disparition, l’itinéraire et le parcours artistique de Mohia est revisité chaque année par des expositions, conférences et présentations théâtrales. Après l’instauration du prix “Mohia d’Or” pour les meilleures dramaturgies en tamazightmeilleures dramaturgies en tamazight en Algérie, un hommage national, “Tasuqilt” en est un autre, cette fois-ci, international !

Divers services sont proposés par ce nouveau site grâce aux dernières avancées de l’Intelligence Artificielle (AI) et de la traduction automatique mises au service de la langue maternelle.

Les utilisateurs peuvent désormais s’en servir gratuitement pour la traduction de phrases (une phrase à la fois) du français au kabyle et vice-versa. La traduction de documents (pdf, text, word) est aussi assurer par l’équipe du site. Enfin, la traduction via l’application “Tasuqilt” facile à installer et à utiliser sur les téléphones mobiles.

4 thoughts on “Tasuqilt : l’intelligence artificielle au service de la langue maternelle

  1. Par cette innovation,un énorme service est rendu à notre chère langue kabyle (Amazighe).Notre langue qui subit depuis des milliers d’années les chappes de plomb des multiples dominateurs commence ,grâce à l’engagement, l’abnegation,la persévérance irrésistible de ses enfants, à briser une a une ses chappes imposées et émerger quand bien même timidement et aux forceps,au grand bonheur de son peuple longtemps tenu en marge de l’histoire.Mille fois merci aux concepteurs de cet outil informatique qui fera gagner à notre langue des décennies d’efforts et la propulsera à des niveaux fulgurants.

  2. d-ayen igerrzen ,nessarem tikli ɣer zdat deg tsekla tamaziɣt ladɣ deg tsuqilt iw seǧhen n tutlayt, plus fort et plus loin‑ tanemmirt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *